Le risque de maladie de Parkinson est plus élevé parmi les exploitants agricoles que dans le reste de la population. Ça, on le savait déjà. Une nouvelle étude (sur 69 010 cas) publiée le 10 avril dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire le confirme et va même plus loin : la population des régions les plus agricoles, et notamment les plus viticoles, serait aussi davantage concernée par cette maladie...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
91%

Vous avez parcouru 91% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !