En complément du projet de loi du « droit à l’erreur » vis-à-vis des administrations, le gouvernement souhaite renforcer les moyens et les sanctions de ces dernières en matière de lutte contre la fraude. Sans s’attarder spécifiquement sur les revenus agricoles, le projet de loi, présenté le 28 mars, prévoit la création d’une « police fiscale ».
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
90%

Vous avez parcouru 90% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !